C’est l’exercice qui semble le plus facile et c’est, en tout cas, celui qui est le plus prisé parmi les 3 proposés au bac : iI nécessite moins de culture littéraire que la dissertation et paraît moins risqué que l’écriture d’invention qui malgré sa dénomination attrayante comporte un cahier des charges très rigoureux ! Pour réussir un commentaire littéraire il faut avant tout posséder une bonne technique (connaître et savoir reconnaître les différents procédés littéraires, les figures de styles….qu’on vous rabâche depuis le collège). Il faut surtout entrer dans les « coulisses d’un texte »; c’est à dire comprendre comment son auteur l’a construit afin de produire l’effet qu’il est censé produire sur le lecteur. Et c’est à partir de votre démonstration logique et progressive (votre plan) que l’on va juger vos capacités de compréhension, d’analyse et votre expression écrite. En voici les deux premières étapes :

 

Trouver les différents niveaux de lecture d’un texte.

 

Ou ce que l’on nomme les axes de lecture: C’est procéder de manière évolutive; de ce qui paraît le plus évident vers ce qui nécessite un niveau d’expertise plus élevé. Quand vous lisez un texte une première fois, il produit sur vous une impression générale due aux mots utilisés (champ lexical) à la forme du texte (c’est un poème, c’est un pamphlet, c’est un dialogue… ) on peut donc se servir de ces informations qui concernent le GENRE pour établir un premier niveau de lecture , ensuite on va analyser le THEME du texte, la façon particulière qu’a l’auteur de le traiter (son REGISTRE dominant); c’est notre deuxième axe. Enfin si le texte s’y prête, on peut le lier aux idées de l’époque à laquelle il a été écrit; on le met en perspective en fonctions des thèmes que l’on connaît sur son mouvement littéraire.

 

Formuler la problématique.

 

C’est une question « englobante » cela signifie que les 3 parties de votre plan doivent répondre par degrés à ce questionnement de départ et la réponse doit être apportée (logiquement) dans la conclusion . De plus , il s’agit vraiment de fournir une réflexion qui va servir de base à notre analyse littéraire il faut donc oublier les questions fermées auxquelles on peut répondre par oui ou par non (« quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV? ») . il faut s’interroger sur le sens du texte et ses spécificités ( le style de l’auteur, sa manière unique d’écrire); par exemple, Voltaire est connu pour manier avec génie l’ironie ; on va donc retrouver souvent dans ses textes un registre ironique ou satirique ou des figures de styles qui vont renforcer son ton mordant ( antithèses, oxymores).

Facebook
Facebook
Google+
http://reussitebac.fr/index.php/2017/08/31/416/
Twitter
RSS
Follow by Email
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial